BUlletin instructif et richement illustré n°08 de l’AASPPA

 

ASSOCIATION ALGERIENNE POUR LA SAUVEGARDE ET LA PROMOTION DU PATRIMOINE ARCHEOLOGIQUE
A.A.S.P.P.A.
Association agréée
par arrêté du Ministère de l’Intérieur et de l’Environnement du 21 juin 1989
Siège : Librairie des Beaux-Arts, 28 Didouche Mourad, Alger centre
E-mail : association_athar@yahoo.fr -  Tél. : (021) 63 40 14 ou 06 63 35 34
49

Chers adhérents, chers amis,
Voici le nouveau numéro de Athar que vous lirez, j’espère, avec plaisir. Faire paraître ce bulletin, représente, à chaque fois, pour nous, le déni de l’indifférence, de l’oubli dans lequel se morfond, malgré quelques actions ponctuelles, notre patrimoine, et l’unique moyen de lutter contre le marasme culturel. Il y a tant à dire, tant à faire ! Merci donc de vos encouragements. Bien sûr, toutes vos remarques et suggestions seront les bienvenues.
Bien à vous,

La présidente,
Nagette Aïn-Séba

BUlletin instructif et richement illustré n°08 de l'AASPPA dans Sciences Education Culture pdf AASPPA Bulletin N° 8 MAI 2009.pdf
–>Téléchargez ici le bulletin n° 08 de l’AASPPA :)

L’association est en voie de perdre son siège puisque la librairie des Beaux-arts, une des plus anciennes d’Alger, est menacée de disparition. SOS est donc lancé à tous les amoureux de ce lieu maintenant historique qui s’inscrit dans le patrimoine de la ville. Pour exprimer votre soutien, contact E-mail : boussad@wanadoo.fr

 

Sommaire

LA LETTRE DE L’ASSOCIATION
RE-SIS-TER

Dossier : Dellys, un peu d’histoire, par Yasmina CHAID-SAOUDI 
 « Cité punico-libyque, colonie romaine, port Ziride, médina hammadite, andalouse, Dellys des Thaâliba, Dellys l’ottomane, Dellys la garnison française, singulière et plurielle, Dellys a su se conjuguer à tous les temps »…

Plan de sauvegarde de la Casbah d’Alger, où en est-on ? Par Nagette Aïn-Seba
« Une année après notre article (paru dans le précédent bulletin) qui concluait sur une note d’espoir, il est temps de se pencher à nouveau sur cette pauvre et chère Casbah pour jauger de l’état d’avancement du plan de sauvegarde et juger de l’adéquation de notre attente à la réalité »…

Un musée insoupçonné au cœur de la fac centrale d’Alger par Nagette Aïn-Seba
« En plein cœur d’Alger, au sein même de la fac centrale, apparemment si familière et sans mystère, existe un endroit inconnu du plus grand nombre, donnant l’impression d’être en dehors du temps et de l’espace, car paradoxalement loin de l’ambiance et de l’agitation estudiantines, empreint d’un calme touchant au recueillement, et dégageant une atmosphère de grande solennité qui l’inscrit dans l’histoire. Il s’agit du Musée de géologie de l’université d’Alger »…

Aqueduc de Aïn Zeboudja par Farida BENOUIS
« L’aqueduc de Ain Zeboudja, appelé aqueduc du Val d’Hydra, en raison de son emplacement dans ce quartier nouvellement urbanisé d’Alger, fait actuellement l’objet d’une opération de confortement initiée par la Direction de la culture de la wilaya d’Alger, maître d’ouvrage du  projet. L’étude technique a été confiée au bureau d’études Mahinded où Mme Mahinded,  architecte habilitée, en assure le suivi. Les travaux sont réalisés par l’entreprise Bellounes qui compte en son sein un archéologue, d’autant plus concerné par le monument et son histoire.
 La construction de l’aqueduc remonte à la période ottomane. Il aurait été édifié, entre 1619 et 1639, par Mussa el- Andaloussi, un de ces nombreux réfugiés ayant fui l’Andalousie pour »…

Patrimoine et archéologie : halte à la répression scientifique
« En juin dernier [2008], nous avons initié, sous la forme d’une pétition déposée dans les institutions officielles concernées, et publiée dans la presse, une démarche collective afin de dénoncer les obstacles administratifs qui entravent la recherche archéologique et la valorisation, en général, du patrimoine. Cette action a eu le mérite de faire du bruit sans toutefois aboutir. En voici le texte ».

2 Réponses à “BUlletin instructif et richement illustré n°08 de l’AASPPA”

  1. jean-michel dit :

    bonjour cet aqueduc fait partie du paysage de mon enfance il était entouré de vergers ( orangers ) à cette époque je croyais qu’ il avait été détruit je suis ravi d’entendre qu’il a été sauvé.Le cadre est beaucoup moins poetique de nos jours

  2. Médioni dit :

    Henri Médioni souhaite un contact rapide avec madame Benouis Farida sur un sujet important. Il l’en remercie vivement
    Il peut être contacté sur son adresse de messagerie ou aux 0033385501802 – ou 0033680276546

Laisser un commentaire