Déclaration de l’ Association TIDMI des Enseignants de Tamazight de la Wilaya de Bejaia

 Association des Enseignants de Tamazight de la Wilaya de Bejaia

TIDMI

 

Déclaration

 

Depuis sa création, Tidmi a grandement contribué à faire de tamazight une discipline scolaire à la mesure des attentes de la population qui a lutté durement pour son introduction dans le système éducatif national.

Nous réitérons notre volonté à faire davantage car beaucoup reste à faire, notamment dans les domaines de la généralisation de l’enseignement de cette langue, de l’encadrement et de la formation du personnel enseignant.

Effectivement, des problèmes continuent à causer des dommages à cet enseignement. Il nous est donné de constater que, dans beaucoup d’établissements, l’enseignement de tamazight tarde à se faire accepter :

  • - L’emploi du temps des enseignants ne permet nullement un travail serein, les horaires retenus étant un facteur de démobilisation. A titre d’exemple, le directeur d’une école ordonna à l’enseignante de tamazight de travailler le mardi après-midi et le samedi, sous prétexte que l’emploi du temps ne peut pas être retouché.
  • - Au niveau de la carte scolaire, les enseignants de tamazight, appelés à honorer le complément d’horaires dans plusieurs établissements, souffrent des problèmes de déplacement et du manque de coordination entre les directeurs pour la confection des emplois du temps.
  • - La dotation des élèves en manuels scolaires connaît, elle, une lenteur démotivante.
  • - L’ouverture des postes budgétaires ne répond pas toujours au souci du Ministère de l’Education Nationale exprimé en termes de continuité de l’apprentissage de tamazight. Ainsi, des élèves ayant bénéficié de l’enseignement de cette langue, dans un palier, ne l’apprendront pas automatiquement au palier suivant.

Ces problèmes nécessitent une prise en charge de la part de la tutelle pour que les enseignants se donnent entièrement à la pédagogie.

Cependant, nous prenons acte de la volonté de Monsieur le Wali de Béjaia d’accompagner tamazight à l’école par des mesures appropriées, en vue d’une prise en charge correcte de son enseignement. La promesse du financement de deux séminaires de formation et l’ouverture de postes budgétaires en nombre conséquent s’est concrétisée. Ainsi, pour cette année, nous enregistrons, avec satisfaction, plus d’une centaine de nouveaux postes à pourvoir par voie de concours, ce qui rapproche l’échéance de la généralisation de tamazight au niveau des établissements scolaires de notre wilaya.

Nous réaffirmons, par ailleurs, notre disponibilité à aider la direction de l’éducation de notre wilaya à résoudre les problèmes qu’endure l’enseignement de tamazight.

 

Béjaia, le 08.11.2009

Pour le bureau

Le président

El Hafid HADJOU

Laisser un commentaire