Mots-Clés ‘francoise.atlan’

D’Alger à Helsinki. Voyage à travers le voyage du chant « Ay a lxir-inu » -IDIR

Samedi 26 juillet 2014

Par : Tahar Hamadache.

Chanté par la soprano Amel Brahim-Djelloul, la chanson fait grand art, c’est incontestable : l’artiste entre vraiment en scène, la remplit convenablement, cependant que l’on sent qu’elle éprouve des difficultés à entrer en l’état pour lequel le chant est fait. Cette difficulté parait plus sensible lorsqu’on regarde sa performance avec IDIR lui-même, celui-ci semblant faire de grandes invitations à Amel pour franchir le trompe-l’ouïe, je voudrais dire le trompe-sensibilité, qui l’empêche encore de joindre sa force bienveillante et énergique à l’énergie bienveillante des mots et de l’air qui font le chant. La même difficulté se ressent aussi bien chez Nabila Dali que chez Françoise Atlan qui, elle, semble mieux maitriser le texte et mieux pénétrée de son sens (elle en propose une traduction satisfaisante, que je n’ai pas vu ailleurs).

 

La manière dont STINA, l’artiste finnoise que je viens de découvrir, s’empare du chant la propulse très près des cantatrices de tibu&arin que j’ai connues (et dont certaines sont encore bien présentes, heureusement) : si je décidais de me marier et si alors je pouvais inviter l’une d’elle à chanter ce chant, ce sera nettement STINA, à la seule condition qu’elle vienne une dizaine de jours à l’avance se frotter aux cantatrices locales car c’est enfin ainsi qu’elle parviendra à savoir comment on obtient de vrais youyous (car il y en a plus en plus de faux) et de bien bons sons de percussion réalisés au lâcher de baroud, et comment on entre en état, collectivement, que l’on danse des hanches, des doigts (du pied ou des mains) ou simplement des commissures des lèvres, voire par des vibrations invisibles parcourant pourtant toutes les veines et tous les nerfs du corps et toute l’étendue de l’esprit. Elle me semble être la seule à ne pas se laisser tromper par le timbre de voix, trop doux pour la chanson, mais compréhensible chez IDIR, ni par le classicisme trop bien mené par Amel Brahim-Djelloul. Par contre, elle l’écrit dans la vidéo, elle a plutôt cherché dans son patrimoine culturel et musical, finnois, pour trouver l’âme qui correspondrait à un tel chant (ce que les autres interprètes, y compris kabyles, devraient s’empresser de faire en se donnant la peine, très ressourçant au demeurant, de se souvenir des chants de fête de naguère encore).

 

Chez elle, Stina, on est tout prêt de voir comment le bonheur nait à la racine de son souffle et comment il peut accompagner sa voix jusqu’à l’audition, apte à réaliser l’osmose avec un tout petit plus d’entrainement et d’entrain. C’est ce qu’on voit IDIR chercher à capter chez sa partenaire de chant dans son duo avec Amel Brahim-Djelloul. 

 

Je vous le dis, moi : si nous devons nous satisfaire des youyous pâles qui prospèrent de plus en plus (à moins de faire recours au youyou égyptien qui ne produit rien en moi, tel qu’on l’entend à travers films), nous finirons par avoir besoin, après ingénieurs et analystes prospectivistes, de cantatrices de fêtes (mariages, naissances, autres occasions de félicité, de communion et d’allégresse) et c’est le plus normalement du monde que je vous propose de voir en Stina l’ainée de nos futures cantatrices traditionnelles à lesquelles nous pourrions faire appel à l’extérieur ;)

 

Allons, en route vers le chant à travers la chanson !

 

Chantée par la Finlandaise STINA -Version Piano
http://www.youtube.com/watch?v=-CeqmoVzEAU

Occasion nous est donnée de mieux connaitre Stina, invitée par Berbère Lähiradio de Helsinki (100.3 FM). Interview diffusée le 6.7.2014- Elle parle de la musique kabyle et de son rêve de visiter la Kabylie.
http://www.youtube.com/watch?v=Vtm8abV7U7Q

Chanté par la soprano Amel Brahim-Djelloul :
http://www.youtube.com/watch?v=9RPgSB1n5_g

Chanté par la même, toujours sur scène, avec l’ensemble « Amedyaz » (live)
http://www.youtube.com/watch?v=i7VN4kL5niM

Duo: Idir & Amel Brahim-Djelloul -Juillet 2014 sur BRTV
http://www.youtube.com/watch?v=GCz5npwoTzU

Chanté par francoise.atlan.5 :
https://www.facebook.com/photo.php?v=10203551122671400&set=vb.1014802960&type=2&theater

Nabila Dali (Live) –Remarquer à quel moment précis fuse le youyou dans la salle.
http://www.youtube.com/watch?v=70qXFW0o_A4

Interprétée par Rahima KHELFAOUI à la guitare. Très belle voix, mais quelques larmes auraient complété le tableau !
http://www.youtube.com/watch?v=D86hoepz2TI

On trouve aussi des amateurs, épris par l’air et la technique de chant, mais dont l’âme ne semble pas deviner l’état dans lequel il faudrait entrer pour réaliser la plénitude de ce genre de chant :

Iness chante en kabyle ( ay a lxir inu ), au piano :
http://www.youtube.com/watch?v=_KiD9sRLifM

Interprétée de belle manière, à la guitare, quoique ne rendant pas l’objet du chant, par : jugo4715
http://www.youtube.com/watch?v=MDUa7Y9_z4U

Interprétée par le jeune Amine Guitare
http://www.youtube.com/watch?v=na3NoFSBO0M

Et, enfin, par KomTerra
http://www.youtube.com/watch?v=O213hkyOW7M

Une belle performance quand-même, pour finir, même si ce n’est pas du tout fait pour susciter un youyou, au piano, musique seule :

http://www.youtube.com/watch?v=kxib-KlzQYs

Vous avez bien écouté ? j’en suis content :)

mis sur : https://www.facebook.com/notes/tahar-hamadache/dalger-%C3%A0-helsinki-voyage-%C3%A0-travers-le-voyage-du-chant-ay-a-lxir-inu-idir/10152243531557507  le 19 juillet 2014.